Bons coins photo

Retour d’expérience et améliorations d’une drink station

  • 19 décembre 2020

Photos d’oiseaux à la drink station.
Retour d’expérience et améliorations.

 

Une fois la drink station construite et installée, les premières visites ne se sont pas fait attendre très longtemps. Très rapidement, divers passereaux, pies bavardes et tourterelles sont venus voir de quoi il retournait. Retrouvez le plan et les instructions de montage ici.

Tourterelle turque

Toutefois, tout aussi rapidement que sont arrivés les premiers visiteurs, les premiers petits problèmes sont apparus. Ceux-ci ont dû être solutionnés sans délais, étant donné que les oiseaux venaient de plus en plus souvent et en nombre. Voyons quels étaient ces soucis et la façon dont je me suis proposé de les résoudre.

 

 

 

Qualité de l’eau.

Cet abreuvoir à oiseaux a été installé durant le mois d’août 2020, en pleine canicule. Les températures journalières de plus de 25 °C et un temps très sec ont fait que l’eau, très peu oxygénée et stagnante sans aucun brassage, a fini par devenir verte. De plus, le fond du bassin s’est vite couvert d’une algue verte du plus mauvais effet. Un professionnel des étangs et mares de jardin m’a proposé trois solutions :

1. Filtration chimique.
Chimique n’est peut-être pas le meilleur terme à utiliser. Il s’agit en fait d’une poudre assurant la filtration biologique de l’eau. Elle est sensée en améliorer la qualité biologique et épurer les polluants organiques afin de prévenir l’apparition de l’eau verte et des algues filamenteuses. Cette poudre peut être utilisée pour épurer l’eau des étangs abritant des poissons (Koï et autres) et n’est donc pas en principe nocive pour les oiseaux. Je me suis toutefois abstenu de l’utiliser.

2. Filtration végétale.
Addition de plantes dites filtrantes. Deux sortes de plantes peuvent être envisagées ensembles ou séparément. Tout d’abord celles que l’on repique dans du terreau spécial pour étangs et mare et destiné à être immergé. Vous pourrez les trouver dans les grandes jardineries ou dans les magasins spécialisés en étangs et mares de jardin. Vous pourrez utiliser des pots (ou plutôt petits sacs de tissus à large mailles qui retiennent le terreau mais laissent passer l’eau).

Veillez à vous procurer des plantes destinées aux faibles profondeurs du bassin. Ceci est en général renseigné sur les étiquettes donnant les caractéristiques des plantes. Le schéma suivant reprend les différentes zones de prédilection des plantes en fonction des profondeurs d’eau du bassin.

 

 

 

 

 

L’étiquette vous mentionne la zone de plantation de la manière indiquée sur le schéma de droite.

Ensuite les plantes dites flottantes qui sont censés se nourrir des déchets rejetés par les autres plantes ou de tout autre nutriment qui pourraient se retrouver dans l’eau de votre bassin. J’ai opté pour la laitue d’eau (pistia stratiotes) dont les racines ne font que baigner dans l’eau du bassin. Attention ces plantes prolifèrent rapidement. J’en ai immergé dix début août et j’en avais environ quarante fin octobre !

3. Créer une circulation de l’eau.
L’installation d’une petite pompe immergée sera idéale afin de créer un certain niveau de circulation d’eau. Il n’est pas nécessaire de se procurer une grosse pompe à un prix exorbitant. Il est toutefois intéressant d’en installer une qui devrait faire circuler l’entièreté de l’eau du bassin plusieurs fois sur la journée. Attention à la consommation d’électricité si vous optez pour une pompe sur secteur. Il existe aussi des pompe solaires dont l’efficacité diminuera en fonction de la couverture nuageuse et seront inopérantes la nuit (à moins d’y mettre le prix …).

La pompe que j’ai choisie (et qui ne m’a coûté qu’une petite vingtaine d’euros), fonctionnant sur secteur, a des dimensions telles qu’elle sera entièrement immergée dans les 10 à 12 cm de profondeur d’eau de mon bassin. Son débit peut être manuellement réglé. Tenant compte du fait que la pompe, installée sur un des petits côtés de la drink station pour rejeter l’eau le long du côté opposé, devra « monter » l’eau d’une hauteur d’environ 15 cm, le débit maximum permettra encore une circulation de 360 litres par heure (comme vous pouvez le voir sur le dernier schéma), ce qui est la contenance approximative du bassin.

En l’espace de deux à trois semaines, les plantes et le brassage de l’eau ont complètement fait disparaitre les algues et l’eau est redevenue limpide.

Voici deux photos prises en septembre, l’une sous une légère pluie et l’autre par beau temps

Rougequeue noir
Mâle adulte

Rougequeue noir
Mâle en plumage premier été

 

 

 

 

 

 

 

Aménagement et décoration du bassin.

Initialement, je n’ai décoré que le côté le plus éloigné de la drink station. Bien évidemment, les oiseaux ne se posent pas que là où je le voudrais, mais bien partout sur le pourtour du bassin. J’ai donc dû revoir ma position.

Gobemouche noir
Femelle adulte

Rougequeue à front blanc
Mâle adulte

 

 

 

 

 

 

 

J’ai donc couverts les bords du bassin de branches d’arbre, de cailloux et petits rochers ainsi que de buches. J’ai pu trouver le tout durant mes promenades dans les bois avoisinants sans trop de problèmes. Afin de rendre le tout un peu plus réaliste et agréable au regard, j’ai comblé les trous et interstices à l’aide de mousse aussi glanée dans les bois.

 

 

 

 

 

 

 

On peut la trouver assez facilement dans les bois humides. Elle pousse en général bien sur les troncs d’arbres morts ainsi que sur les pierres et les rochers. J’ai essayé de la récolter en morceaux de grande surface. Elle se détache plutôt bien de son substrat et il ne me reste plus qu’à la découper à la taille voulue.
Voici le résultat.

Rougequeue noir
Mâle en premier plumage d’été

Rougequeue noir
Mâle en premier plumage d’été

 

 

 

 

 

 

 

Pouillot véloce

 

L’ajout de quelques pierres pour former une sorte d’île au milieu de l’abreuvoir apporte une touche intéressante à l’ensemble.

 

 

 

 

 

Résultat final.

Entre le 13 juillet et le 16 octobre 2020, pas moins de douze espèces d’oiseaux ont visité la drink station. Il s’agit des :

  •   Mésange charbonnière
  •   Mésange bleue
  •   Rougequeue noir
  •   Rougequeue à front blanc
  •   Fauvette à tête noire
  •   Fauvette des jardins
  •   Pouillot véloce
  •   Gobemouche noir
  •   Rougegorge familier
  •   Tourterelle turque
  •   Bergeronnette des ruisseaux
  •   Troglodyte mignon

En voici quelques clichés
Si vous le voulez, découvrez plus de ces images ICI

Fauvette des jardins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougequeue noir
Mâle en premier plumage d’été

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougequeue noir
Mâle adulte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fauvette à tête noire
Femelle ou mâle juvénile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gobemouche noir
Femelle adulte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougegorge familier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pouillot véloce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mésange bleue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le PDF en français

Download PDF in English

Ma drink station ou abreuvoir pour oiseaux

  • 25 août 2020

Comment construire une drink station déplaçable et l’installer dans son jardin.

Durant le confinement les possibilités de déplacements étant pratiquement nulles pour nos loisirs, les sorties photos se sont  réduites à leur plus simple expression : rien, aucune… Je me suis alors amusé à observer mon jardin et ce qu’il s’y passait avec un peu plus d’attention que d’habitude. Et j’ai constaté qu’il accueillait plus d’activité que je ne croyais malgré la proximité de la maison et de celle des voisins. Je me suis alors imaginé confortablement installé dans mon jardin à l’abris des regards des oiseaux dans mon affût tente. L’été approchant à grands pas, était-il encore utile d’envisager la chose avant l’automne et l’hiver ? Pourquoi pas ? En effet les oiseaux ne doivent pas être nourris en été, mais n’ont-ils pas besoin d’eau pour boire ou se baigner afin de nettoyer leurs plumes ? C’est décidé, je vais me construire une drink station ou abreuvoir pour oiseaux.

Elle sera construite en bois pour une dimension totale de 2,7 mètres sur 1,8. Le bassin à eau aura une dimension de 2,3 mètres sur 1,5 pour une profondeur de 13 centimètres.

J’ai déterminé la longueur en fonction de la focale que je compte utiliser. Plus la focale est grande, plus la longueur de la drink station devrait être importante et inversement. Je me suis orienté vers le bon vieux 300 mm qui me permettra également de m’éloigner de la drink station afin de ne pas trop effaroucher les oiseaux. La largeur devrait être dictée aussi par la focale utilisée et la distance de prise de vue qui détermineront le champ couvert par la photo. Par exemple, je compte me tenir à environ 8 mètre du fond de l’abreuvoir et mon 300 mm couvrira un champ horizontal de 60 cm avec un capteur APS-C et de 96 cm avec un capteur plein format. Il n’y aura pas plus de 10 cm d’eau dans le bassin et un minimum d’environ 3 cm sur un plan incliné construit dans le fond de l’abreuvoir. Il n’y a pas besoin de plus de profondeur, les oiseaux doivent toujours avoir pied pour pouvoir venir se poser. La quantité d’eau nécessaire à le remplir avoisinera les 300 litres.

Où l’installer dans mon jardin ?

J’ai pris deux éléments en ligne de compte. Tout d’abord l’ensoleillement. En effet, pensez avant tout à la lumière et à la position du soleil tout au long de la journée, pour pouvoir en profiter un maximum et obtenir de beaux clichés. Je voulais éviter les contre-jours ennuyeux au début et à la fin de la journée ainsi qu’une lumière trop forte quand le soleil est au zénith. Dès lors, j’ai opté pour une orientation laissant le soleil sur la droite à son lever, sur la gauche à son couché et me permettant de profiter de l’ombre d’un haut saule quand il est à son apogée.

Il existe de nombreuses applications pour vous aider à connaître la trajectoire du soleil pendant la journée, en voici trois (cliquez sur le libellé pour accéder au site web) :

Ensuite dans quelle direction l’orienter au sein du jardin ? Un élément important pour la réussite de vos images est l’arrière-plan ou bokeh. N’hésitez pas à faire des essais en prenant plusieurs photos des différents arrière-plans qui vous semblent intéressants. Vous pouvez également les réaliser à différents diaphragmes afin de visualiser ce que ça donne en termes de flous d’arrière-plan. Vous veillerez à en exclure tout objet (maison, abris de jardin, clôture disgracieuse) ou forme (tronc d’arbre, grosse branche) qui pourrait nuire à la qualité de vos clichés.

Voici donc le résultat de cette réflexion.

Les matériaux

Je n’ai pas opté pour du matériel de récupération tel que des palettes en bois recyclées ou usagées de façon à me tenir au plus près des dimensions que je me suis fixées. En fait, je devrais même avouer que ces dimensions on plutôt été dictées par les planches, chevrons et panneaux que j’ai trouvé dans le commerce. Je vous conseille de vous renseigner auprès de plusieurs grandes surfaces de bricolage (via leur site web, c’est plus facile) afin de trouver les meilleurs prix possibles. Il vous faudra aussi un peu de quincaillerie, à savoir différentes tailles de vis pour l’assemblage de la drink station. Cette option sera un peu plus onéreuse que la construction à partie de matériaux de récupération. Enfin, vous devrez vous procurer une bâche pour bassin de jardin ou étang. Vous en trouverez facilement dans les grandes surfaces de jardinage dignes de ce nom. Je vous recommande de l’acheter au mètre ; c’est moins cher (42 € pour une bâche de 6×3 mètres contre 65 € pour une prédécoupée de 4×4 mètres).

Vous trouverez ci-dessous une liste détaillée des pièces pour la construction de votre drink station, ainsi qu’une liste des matériaux à acheter avec leurs prix. Le bois et la quincaillerie viennent de grandes surfaces de bricolage et la bâche d’une jardinerie.

Matériel acheté en Belgique en août 2020

La construction

Voici deux coupes de la drink station.

Coupe transversale au niveau de la pièce (5)

Coupe longitudinale au niveau d’un support (6)

 

Attention je recommande fortement de ne pas couper toutes les pièces à l’avance. En effet il est préférable de remesurer et éventuellement adapter les mesures exactes au fur et à mesure du montage afin d’éviter les mauvaises surprises (une pièce trop grande peut être recoupée, il est par contre difficile d’allonger une pièce trop courte).

Montage du cadre et les parois du bac à eau

Commencez par découper les pièces 1, 2 et 5. Assemblez les deux longerons de 2,37 mètres (2) et 4 des longerons transversaux (1). Le dernier d’entre eux sera fixé après avoir monté la parois intermédiaire (5). Voici comment procéder :

Découpe des longerons du cadre (1 et 2)

Découpe de la paroi transversale (5)

Les deux longerons longitudinaux sont assemblés à quatre des longerons transversaux. La paroi intermédiaire est alors montée sur la transverse du côté ouvert du cadre, attention de le faire vers l’extérieur de la pièce, le cadre ainsi formé accueillera le fond du bac à eau. Fermez alors le cadre à l’aide du dernier longeron transversal.

Découpez maintenant les parois (3) et (4)et fixez les au cadre comme suit :

Montage des supports de bords de bac

Découpez les supports (6) et fixez les sur les parois (3 et 4) comme indiqué ci-dessous.


Montage final du bassin

Nous allons maintenant poser le fond du bassin avant de monter les bord de la drink station qui eux recevrons la décoration finale. Nous commencerons par fixer le fond de la grande profondeur (10a et 10b), ensuite les supports pour le plan incliné (11 et 12) et enfin le fond de ce dernier (13a et 13b). Tous ces fonds seront découpés dans les panneaux de 244x122x18.

Continuons avec la pose des bords du bassin (9a, 9b, 7 et 8). Les pièces qui constitueront les bords du fond seront découpées dans les panneaux de 244x122x18 (9a et 9b).

Posons enfin les pièces 14 et 15 qui nous servirons à agrafer la bâche.

 

Pose de la bâche

Il faut bien étendre la bâche dans le fond du bassin en la maintenant bien dans les coins à l’aide de pavés ou de briques. Faites la remonter le long des parois en veillant à lui donner la forme du réservoir, en formant bien les coins au fond de celui-ci. Il faut ensuite la ramener sur les bords. Ceci est la partie la plus difficile de la pose de la bâche. En effet, vous ne pourrez éviter les plis aux différents coins au nombre de six, à chaque changement de profondeur. Rabattez la maintenant vers le bas et tendez la bien avant de l’agrafer sur les pièces 14 et 15. La dernière opération consistera à fixer les lattes 16 et 17 afin de renforcer l’accrochage de la bâche et de rendre l’ensemble plus esthétique.

A ce niveau – c’est-à-dire vide -, la drink station reste transportable, déplaçable à deux personnes. Décidez maintenant de l’endroit où vous voulez l’installer et à quelle hauteur elle devrait l’être. Ceci se fera en fonction de votre affût, de sa distance au fond du bac, et surtout de la hauteur à laquelle votre appareil photo se trouvera. Par rapport à cette dernière, vous éviterez que la drink station ne soit trop bas afin de tirer profit de l’effet miroir sur l’eau du plan incliné et qu’elle ne soit trop haut pour éviter d’inclure le bord le plus proche dans votre cadrage.

En ce qui me concerne, je vais utiliser un affût tente du type Wildlife C-30. Je le placerai à une distance d’environ 7 mètres du fond de la drink station. Mon appareil se trouvera à une hauteur de 90 cm au-dessus du sol. J’installerai le bassin de telle sorte que les bords se situent à environ 50 cm du sol. Ceci me permettra de respecter ce qui a été dit plus haut. Si cela ne devait pas être le cas, la solution sera de rapprocher l’affût de l’abreuvoir ou de rapprocher celui-ci du sol. N’hésitez pas à faire plusieurs essais avant d’installer définitivement votre réalisation, avant de la garnir et de la remplir de façon à déterminer les paramètres qui vous conviendront le mieux.

Dernière chose qu’il faut prendre en ligne de compte, le champ couvert qui sera fonction de la focale, de la distance de mise au point et du type de capteur dont votre appareil est équipé, plein format (FF) ou APS-C. Voici un petit tableau récapitulatif des champs couverts avec les capteurs FF et APS-C Canon exprimés en mètre.

 

Vous trouverez à la fin de cet article un lien qui vous permettra de télécharger un fichier Excel qui contient les feuilles suivantes :

  • Feuille 1 : Une calculatrice d’hyperfocale et de profondeur de champ
  • Feuille 2 : La profondeur de champ sous forme de tableaux en fonction de la focale et du diaphragme pour trois capteurs différents (FF, APS-C Canon et APSC-Nikon)
  • Feuille 3 : Une calculatrice de champ couvert
  • Feuille 4 : Le champ couvert sous forme de tableaux en fonction de la focale et de la distance de mise au point pour trois capteurs différents (FF, APS-C Canon et APSC-Nikon)

 

Voici le résultat

Je mets enfin à votre disposition deux autres PDF reprenant la liste des pièces et fournitures nécessaires ainsi que le plan détaillé de cette réalisation.

 

Téléchargements
Ma drink station
Calculatrice
Pièces et fournitures
Plan

Downloads
My drink station Calculator
Parts and hardware
Plan