qualité d’eau d’une drink station

Retour d’expérience et améliorations d’une drink station

  • 19 décembre 2020

Photos d’oiseaux à la drink station.
Retour d’expérience et améliorations.

 

Une fois la drink station construite et installée, les premières visites ne se sont pas fait attendre très longtemps. Très rapidement, divers passereaux, pies bavardes et tourterelles sont venus voir de quoi il retournait. Retrouvez le plan et les instructions de montage ici.

Tourterelle turque

Toutefois, tout aussi rapidement que sont arrivés les premiers visiteurs, les premiers petits problèmes sont apparus. Ceux-ci ont dû être solutionnés sans délais, étant donné que les oiseaux venaient de plus en plus souvent et en nombre. Voyons quels étaient ces soucis et la façon dont je me suis proposé de les résoudre.

 

 

 

Qualité de l’eau.

Cet abreuvoir à oiseaux a été installé durant le mois d’août 2020, en pleine canicule. Les températures journalières de plus de 25 °C et un temps très sec ont fait que l’eau, très peu oxygénée et stagnante sans aucun brassage, a fini par devenir verte. De plus, le fond du bassin s’est vite couvert d’une algue verte du plus mauvais effet. Un professionnel des étangs et mares de jardin m’a proposé trois solutions :

1. Filtration chimique.
Chimique n’est peut-être pas le meilleur terme à utiliser. Il s’agit en fait d’une poudre assurant la filtration biologique de l’eau. Elle est sensée en améliorer la qualité biologique et épurer les polluants organiques afin de prévenir l’apparition de l’eau verte et des algues filamenteuses. Cette poudre peut être utilisée pour épurer l’eau des étangs abritant des poissons (Koï et autres) et n’est donc pas en principe nocive pour les oiseaux. Je me suis toutefois abstenu de l’utiliser.

2. Filtration végétale.
Addition de plantes dites filtrantes. Deux sortes de plantes peuvent être envisagées ensembles ou séparément. Tout d’abord celles que l’on repique dans du terreau spécial pour étangs et mare et destiné à être immergé. Vous pourrez les trouver dans les grandes jardineries ou dans les magasins spécialisés en étangs et mares de jardin. Vous pourrez utiliser des pots (ou plutôt petits sacs de tissus à large mailles qui retiennent le terreau mais laissent passer l’eau).

Veillez à vous procurer des plantes destinées aux faibles profondeurs du bassin. Ceci est en général renseigné sur les étiquettes donnant les caractéristiques des plantes. Le schéma suivant reprend les différentes zones de prédilection des plantes en fonction des profondeurs d’eau du bassin.

 

 

 

 

 

L’étiquette vous mentionne la zone de plantation de la manière indiquée sur le schéma de droite.

Ensuite les plantes dites flottantes qui sont censés se nourrir des déchets rejetés par les autres plantes ou de tout autre nutriment qui pourraient se retrouver dans l’eau de votre bassin. J’ai opté pour la laitue d’eau (pistia stratiotes) dont les racines ne font que baigner dans l’eau du bassin. Attention ces plantes prolifèrent rapidement. J’en ai immergé dix début août et j’en avais environ quarante fin octobre !

3. Créer une circulation de l’eau.
L’installation d’une petite pompe immergée sera idéale afin de créer un certain niveau de circulation d’eau. Il n’est pas nécessaire de se procurer une grosse pompe à un prix exorbitant. Il est toutefois intéressant d’en installer une qui devrait faire circuler l’entièreté de l’eau du bassin plusieurs fois sur la journée. Attention à la consommation d’électricité si vous optez pour une pompe sur secteur. Il existe aussi des pompe solaires dont l’efficacité diminuera en fonction de la couverture nuageuse et seront inopérantes la nuit (à moins d’y mettre le prix …).

La pompe que j’ai choisie (et qui ne m’a coûté qu’une petite vingtaine d’euros), fonctionnant sur secteur, a des dimensions telles qu’elle sera entièrement immergée dans les 10 à 12 cm de profondeur d’eau de mon bassin. Son débit peut être manuellement réglé. Tenant compte du fait que la pompe, installée sur un des petits côtés de la drink station pour rejeter l’eau le long du côté opposé, devra « monter » l’eau d’une hauteur d’environ 15 cm, le débit maximum permettra encore une circulation de 360 litres par heure (comme vous pouvez le voir sur le dernier schéma), ce qui est la contenance approximative du bassin.

En l’espace de deux à trois semaines, les plantes et le brassage de l’eau ont complètement fait disparaitre les algues et l’eau est redevenue limpide.

Voici deux photos prises en septembre, l’une sous une légère pluie et l’autre par beau temps

Rougequeue noir
Mâle adulte

Rougequeue noir
Mâle en plumage premier été

 

 

 

 

 

 

 

Aménagement et décoration du bassin.

Initialement, je n’ai décoré que le côté le plus éloigné de la drink station. Bien évidemment, les oiseaux ne se posent pas que là où je le voudrais, mais bien partout sur le pourtour du bassin. J’ai donc dû revoir ma position.

Gobemouche noir
Femelle adulte

Rougequeue à front blanc
Mâle adulte

 

 

 

 

 

 

 

J’ai donc couverts les bords du bassin de branches d’arbre, de cailloux et petits rochers ainsi que de buches. J’ai pu trouver le tout durant mes promenades dans les bois avoisinants sans trop de problèmes. Afin de rendre le tout un peu plus réaliste et agréable au regard, j’ai comblé les trous et interstices à l’aide de mousse aussi glanée dans les bois.

 

 

 

 

 

 

 

On peut la trouver assez facilement dans les bois humides. Elle pousse en général bien sur les troncs d’arbres morts ainsi que sur les pierres et les rochers. J’ai essayé de la récolter en morceaux de grande surface. Elle se détache plutôt bien de son substrat et il ne me reste plus qu’à la découper à la taille voulue.
Voici le résultat.

Rougequeue noir
Mâle en premier plumage d’été

Rougequeue noir
Mâle en premier plumage d’été

 

 

 

 

 

 

 

Pouillot véloce

 

L’ajout de quelques pierres pour former une sorte d’île au milieu de l’abreuvoir apporte une touche intéressante à l’ensemble.

 

 

 

 

 

Résultat final.

Entre le 13 juillet et le 16 octobre 2020, pas moins de douze espèces d’oiseaux ont visité la drink station. Il s’agit des :

  •   Mésange charbonnière
  •   Mésange bleue
  •   Rougequeue noir
  •   Rougequeue à front blanc
  •   Fauvette à tête noire
  •   Fauvette des jardins
  •   Pouillot véloce
  •   Gobemouche noir
  •   Rougegorge familier
  •   Tourterelle turque
  •   Bergeronnette des ruisseaux
  •   Troglodyte mignon

En voici quelques clichés
Si vous le voulez, découvrez plus de ces images ICI

Fauvette des jardins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougequeue noir
Mâle en premier plumage d’été

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougequeue noir
Mâle adulte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fauvette à tête noire
Femelle ou mâle juvénile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gobemouche noir
Femelle adulte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rougegorge familier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pouillot véloce

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mésange bleue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Modifications à une drink station.
Quelques petites améliorations apportées à ma drink station.

1. Circulation de l’eau de l’eau.
La petite pompe Aquarius Universal Classic 400i a amené les résultats escomptés. J’ai toutefois décidé d’en installer une deuxième pour améliorer la circulation de l’eau. Ces deux pompe sont disposée sur les grands côtés de l’abreuvoir ce qui, je pense, contribue à un brassage plus homogène de l’eau.

 

2. Filtration de l’eau.
La filtration végétale fonctionne un peu moins bien cette année. Peut-être cela est-il dû à une météo nettement plus clémente qu’en 2021 (été pourri chez nous, pluies diluviennes en juillet entre autres) ; elle reste toutefois acceptable. J’ai dès lors utilisé cette poudre sensée améliorer la qualité biologique de l’eau et l’épurer des polluants organiques favorisant l’apparition de l’eau verte et des algues filamenteuses. ’épurer des polluants organiques favorisant l’apparition de l’eau verte et des algues filamenteuses.
IIl s’agit en fait de « Bactogen ». Il est vendu en pot de 100 grammes suffisant pour traiter 3000 litres d’eau. Le fabricant préconise un seul traitement de l’eau par an ! J’ai traité deux fois depuis le mois de mars à raison de 10 gramme de poudre par traitement. Le résultat est satisfaisant. Vous devriez pouvoir trouver ce produit dans tout magasin spécialisé en étangs et mares, toute bonne jardinerie aquatique digne de ce nom. Vous pouvez consulter le site web de celle que je fréquente en Belgique (Aquiflor) à cette adresse : https://www.aquiflor.com. Toutefois il est pour l’instant impossible d’empêcher l’accumulation d’une matière organique plutôt que végétale dans le fond du bassin. L’eau quant à elle reste parfaitement limpide !

3. Installation d’un trop-plein.
Par beau temps, surtout sec et chaud, le fait que la drink station est intallée dans un endroit ouvert et pas très bien protégé du soleil, ajouté à ceci la couleur noire du fond, fait que l’eau atteint parfois des températures jusqu’à 40 °. Donc elle a tendance à s’évaporer assez vite, à raison d’une perte d’environ 2 à 3 centimètre de profondeur au bout d’une semaine. Il est donc nécessaire d’ajouter environ 100 litres chaque semaine.
Par contre en périodes de pluies, le bassin peut se remplir assez rapidement en fonction de l’intensité et de la durée des précipitations. Cette augmentation de la quantité d’eau a conduit à plus d’une reprise au débordement de l’abreuvoir. J’ai donc décidé d’installer un trop-plein.
Voici comment j’ai procédé.

Le but est d’installer le trop-plein dans la paroi verticale de la drink station la plus proche de l’affût de telle sorte qu’il reste non visible depuis celui-ci. Il faudra ensuite récupérer l’eau dans un bac en dehors du bassin. Voici le matériel nécessaire à son élaboration :

 

Tout ce matériel peut se trouver très facilement dans tout bon magasin de bricolage de votre région. Si vous êtes bricoleur, il se peut qu’il vous reste de la colle et de l’étancheur (cartouche de silicone) d’une utilisation antérieure. Vous ne trouverez pas de bouchons déjà pré-percé. Pratiquez le trou de 6 mm de diamètre vous-même. Vous le positionnerez sur la partie mâle du coude à 45 °. En le faisant pivoter de telle sorte que le trou se trouve à 12 ou 6 heure, il vous est possible de régler en quelque sorte le niveau d’eau dans le bassin (environ 2 centimètre entre la position haute et la position basse, une centaine de litres de différence).

Montage
Percez un trou de même diamètre que le diamètre extérieur du tube en PVC à l’aide d’une scie cloche. Veillez à ne pas déchirer la bâche. Pratiquez ensuite dans celle-ci une incision en forme de croix de la dimension du trou et repliez les pans de bâche dans le trou de la paroi de l’intérieur vers l’extérieur. Procédez ensuite comme suit.

  1. Coupez un morceau de tube en PVC dont la dimension est expliquée dans le schéma ci-dessous. Laissez 1 ou 2 mm de jeu, il ne faut pas qu’il empêche les deux coudes de parfaitement enserrer la paroi de bois et la bâche.
  2. Avec la colle PVC, montez le tube dans la partie mâle du coude à 45 °
  3. Enfoncez la partie du tube libre dans le trou de la paroi en prenant soin de replier les pans de la bâche à l’intérieur de ce dernier.
  4. Encollez une ouverture du coude à 87 ° femelle-femelle et enfoncez-le sur le tube en PVC. Serrez énergiquement les deux coudes contre la paroi de bois de manière réduire les espacements coude-paroi au stricte minimum.
  5. Réalisez les joints en silicone, soyez généreux. Laissez bien sécher avant de remplir le bassin.
  6. Collez le coude à 87 ° mâle-femelle sur le coude à 87 ° femelle-femelle. 
  7. Découpez un autre morceau de tube en PVC de la longueur nécessaire à allonger l’évacuation vers un bassin ou autre si  vous le voulez.
  8. Posez le bouchon percé sur le coude à 45 °. Il vous servira à régler la quantité d’eau dans le bassin comme expliqué plus haut.

Voici le résultat final

 

 

Télécharger le PDF en français

Download PDF in English