leste

Mes photos de libellules et de papillons sur papier !

  • 1 septembre 2017

Deux livres disponibles, mes photos sur papier.

Le premier intitulé “Libellules – Dragons et demoiselles de nos contrées” vous présente les odonates que vous pouvez facilement admirer au bord des mares, étang et rivières de Belgique et de France. Vous y verrez des photographies de sympétrums, libellules, gomphes, lestes et autres agrions.
L’ordre des Odonates (insecte chasseur doté de gros yeux et de quatre longues ailes transversales, nous dit Larousse) se compose de deux sous-ordres. Le premier est représenté par les Zygoptères. Il s’agit de ces petites libellules en forme d’allumettes au corps long et filiforme que l’on rencontre au bord de nos rivières et étangs reconnaissables à leurs yeux séparés par un grand espace bien supérieur à leur diamètre et à leurs ailes dont la taille et la forme sont sensiblement égales. Le deuxième sous-ordre des Odonates est représenté par les Anisoptères. Il s’agit là de ces grosses libellules dont le vol est plus bruyant et plus lourd. Elles impressionnent quelques fois par leur capacité à changer très rapidement de direction ou de voler sur place tout comme les hélicoptères. Au repos leurs ailes, dont la paire postérieure est en général plus large que la paire antérieure, sont habituellement étalées à l’horizontale (Libellule ou Orthétrum) ou partiellement rabattues vers l’avant (Sympétrum).

Le deuxième intitulé “Papillons – Élégance et féerie de leurs couleurs chatoyantes” regroupe des images des lépidoptères qui habitent nos région de Belgique et de France. Il présente notamment une série de photographies de papillons exotiques réalisées dan un “Jardin des papillons exotiques vivants” situé à Hunawihr en Alsace.
Faisant partie de la grande classe des insectes, les Lépidoptères (du grec lepidos, écaille et pteron, aile d’insecte), plus communément appelés papillons, possèdent un corps composé de trois parties distinctes comme tous les insectes : la tête supportant les antennes, le thorax sur lequel sont ancrées les ailes,  et l’abdomen. On les distingue aisément des autres ordres d’insectes grâce à leur trompe, appareil buccal suceur issu de la modification de la partie inférieure de leur mâchoire. Les ailes des lépidoptères sont, sauf à de rares exceptions près, recouvertes d’écailles. Il s’agit de poils modifiés disposés en taches, lignes, bandes ou ocelles qui forment alors des dessins aux couleurs variées. Les papillons diurnes ou Rhopalocères (du grec rhopalon, massue et keras, cornes) se distinguent des papillons nocturnes par leurs antennes en forme de massue. Ces derniers ou Hétérocères (heteros, autre et keras, corne) possèdent des antennes généralement en forme de peigne.

Les deux liens ci-dessous vous permette d’accéder à la prévisualisation de ces deux livres ainsi que de les commander directement sur le site de Blurb.

Bonne lecture